Cette mesure peu contraignante sert une grande cause. L'alcool est à l’origine d’un tiers des accidents mortels sur la route. Contrairement à une idée reçue, ce sont les buveurs occasionnels qui sont impliqués dans 85% des cas : repas de famille, soirée entre amis ou pot d'entreprise…. D’où l’intérêt de se tester pour savoir si on peut reprendre le volant.

Des délais à respecter

Attention, si l'on a bu en mangeant, le pic d'alcoolémie interviendra une heure voire plus après le dernier verre. A jeun, il survient au bout d'un quart d'heure à une demi-heure. Souffler avant ce délai, c'est s'exposer à un résultat "optimiste". Autre délai à respecter, celui qui sépare le constat d'une alcoolémie positive de la possibilité de reprendre la route. Un homme en bonne santé n'éliminant pas plus de 0,10 g par heure, il faut compter 5 heures d'attente, si l'on franchit de justesse le cercle noir pour reprendre la route en toute sécurité, à 0g.