Un objet manufacturé est rarement anodin, et c’est dans un article du Monde du 12 août 2012 où l’on apprend que les millions d’éthylotests que l’on s’apprête à jeter le long des routes contiennent du chrome VI, une substance chimique très dangereuse pour l’environnement et la santé. Cette substance « cancérigène, mutagène et reprotoxique » est l’objet d’inquiétudes présentées par l’association Robin des bois :

« Robin des Bois s'inquiète des risques de pollution des eaux superficielles et souterraines engendrés par la mise en décharge des éthylotests usagés. Brûlés, ceux-ci chargeraient les fumées des incinérateurs en chrome. A raison de deux millièmes de gramme par éthylotest et de 60 millions d'unités mises sur le marché, la quantité de chrome VI à traiter serait d'environ 120 kg par an. »

Bref, avec la prolifération programmée des éthylotests, nous venons de créer un problème sanitaire et ce sont des tonnes de chrome que l’on s’apprête à déverser chaque année dans la nature. La vie humaine n’ayant pas de prix, continuons donc à polluer la planète…