La corde sensible

N’ayez pas peur de tirer dessus et ne craignez pas de faire part de vos réelles inquiétudes à le voir prendre le volant dans son état. L’idée est simple : le faire culpabiliser (un peu) pour le dissuader (beaucoup).

 N’hésitez pas à employer des images fortes :

« Je préfère que nous soyons brouillés plutôt que d’être en deuil » ; ou encore « Si tu étais à ma place, tu me laisserais partir ou tu agirais ? » ; même « Tu imagines si c’est moi qui doit prévenir ta famille ? ».