Le conducteur ayant utilisé un éthylotest afin d’évaluer son taux d’alcool reste tenu d’en présenter un non-utilisé. En cas de contrôle, la présentation d’un éthylotest usagé équivaut à infraction et expose dès lors le contrevenant à une amende de 11 euros. C’est pourquoi il est recommandé aux usagers de la route d’en détenir au moins deux à bord de leur véhicule.