D'autant que, sur Internet, certains ont flairé le bon filon et proposent des offres qui ficellent les clients par des abonnements souscrits d'office et facturés au prix fort. Le principe : on vous appâte par du gratuit (2 éthylotests sont offerts avec seulement des frais de port de 0,99 euro à payer). Mais, en fait, si vous ne résiliez pas au bout de sept jours, vous vous retrouvez systématiquement avec un abonnement facturé 29,96 euros par mois.

Une mise en garde a été lancée par l'UFC Que Choisir concernant le site ethylotest-gratuit.org, édité par la société AJMF SAS. Une société opportuniste, créée en mars 2012 pour surfer sur la nouvelle réglementation française et pour laquelle de nombreux témoignages dénoncent l'activité commerciale qualifiée d'arnaque. Reste que le dirigeant du site s'était engagé à le fermer, le terme gratuit prêtant à confusion. Or, il est toujours actif : sa page d'accueil est monopolisée par une alerte au phishing reléguant les conditions de l'offre en bas de page. Mais, pour passer commande, l'internaute sera redirigé sur l'adresse ethylotest.org. A noter aussi que la société multiplie les occasions de faire du business : derrière le site acheter-ethylotest.info, qui propose le même type d'abonnement, on retrouve encore la société AJMF SAS tout comme derrière le site ethylotest.me. 

Autre source d'arnaques : les éthylotests non conformes. Près de 20.000 faux éthylotests électroniques avaient ainsi été saisis par les Douanes au printemps. Mieux vaut éviter les prix discount et n'acheter que si la norme NF est apposée clairement.