Articles 19 à 21 sur un total de 67

par page
Page :
  1. 5
  2. 6
  3. 7
  4. 8
  5. 9

Face aux nouvelles difficultés d'approvisionnement, plusieurs voix ont alerté les pouvoirs publics et notamment la Sécurité routière. Selon Challenges, le directeur marketing de Contralco, le principal fabricant français qui représente 80% des ventes d'éthylotests à usage unique en France, a prévenu dès septembre les responsables de cet organisme étatique que la société ne pourrait satisfaire la demande. En clair, un report de quatre mois de la mise en œuvre des sanctions au 1er Mars. 

Du côté du ministère de l'Intérieur, c'est le sénateur de Haute-Garonne, Jean-Jacques Mirassou, qui aurait averti Manuel Valls, invoquant des problèmes d'approvisionnement, selon lui, "désormais critiques dans la région""L'origine de cette pénurie se trouve dans le manque de préparation. Les capacités de production auraient dû être évaluées en amont", estime-t-il. Avant d'avancer : "On ne pourra échapper à un report de la date limite du 1er novembre"

Contactée, la Sécurité routière rappelle que l'alcool cause 30,8% des morts sur les routes et que l'objectif premier des éthylotests est de changer les comportements. 

Posted By Alcopass

L'association de défense des droits des automobilistes ressort opportunément un sondage qu'elle a effectué en octobre dernier auprès de ses membres* dans laquelle il était indiqué que "pour de très nombreux automobilistes, se procurer un éthylotest, d'ici au 1er novembre, relevait d'une mission impossible". Tout un chacun pouvait constater autour de lui qu'il était devenu impossible d'en acheter un, sauf à le payer très cher ou à se le procurer à l'étranger. Selon l'étude de 40 millions d'automobilistes, moins d'un automobiliste sur deux possède aujourd'hui un éthylotest, pourtant obligatoire depuis le 1er juillet dernier !

Transfert de charges

Autre constatation de ce sondage : seul un tiers des sondés ressent l'éthylotest comme un outil de prévention, les autres considérant cette obligation comme un outil de répression destiné à générer des recettes pour l'État et les fabricants. Il est vrai que les forces de l'ordre lors d'un contrôle peuvent verbaliser l'absence d'éthylotest dans votre voiture, mais ne peuvent pas exiger que vous souffliez dedans, car, pour verbaliser la conduite en état d'ivresse, ils ne peuvent que se référer à leurs propres mesures avec leurs éthylotests certifiés... mesures obligatoirement confirmées par une prise de sang, seule "juge de paix". Bref, en transférant le prix du fameux "ballon" à la charge des usagers, et non plus à la charge de l'administration, l'État fait des économies certaines.

Une meilleure prévention

Pour Pierre Chasseray, délégué général de l'association, "c'est un premier pas que nous saluons, mais il est indispensable d'aller plus loin, pour faire comprendre et accepter par les automobilistes le sens et la portée de cette obligation". Et Daniel Quéro, son président, d'insister sur le fait que "les résultats de l'enquête démontrent que la politique de répression n'est plus acceptée par les automobilistes. Ils réclament désormais plus de formation et une meilleure prévention". On ne peut qu'agréer, car il ressort aussi de cette enquête auprès des membres de l'association - souvent à la pointe de la défense tous azimuts des droits les moins acceptés par les non-possesseurs d'automobiles - que "la lutte contre l'alcool au volant n'est pas un axe essentiel en matière de sécurité routière (sic)".

* Étude réalisée du 27 septembre au vendredi 5 octobre 2012 auprès de 150 membres par téléphone, 1 543 membres par mailing et 200 personnes à Paris 15e et au Mans.

Posted By Alcopass

Gare aux arnaques

04/10/2012 02:00

D'autant que, sur Internet, certains ont flairé le bon filon et proposent des offres qui ficellent les clients par des abonnements souscrits d'office et facturés au prix fort. Le principe : on vous appâte par du gratuit (2 éthylotests sont offerts avec seulement des frais de port de 0,99 euro à payer). Mais, en fait, si vous ne résiliez pas au bout de sept jours, vous vous retrouvez systématiquement avec un abonnement facturé 29,96 euros par mois.

Une mise en garde a été lancée par l'UFC Que Choisir concernant le site ethylotest-gratuit.org, édité par la société AJMF SAS. Une société opportuniste, créée en mars 2012 pour surfer sur la nouvelle réglementation française et pour laquelle de nombreux témoignages dénoncent l'activité commerciale qualifiée d'arnaque. Reste que le dirigeant du site s'était engagé à le fermer, le terme gratuit prêtant à confusion. Or, il est toujours actif : sa page d'accueil est monopolisée par une alerte au phishing reléguant les conditions de l'offre en bas de page. Mais, pour passer commande, l'internaute sera redirigé sur l'adresse ethylotest.org. A noter aussi que la société multiplie les occasions de faire du business : derrière le site acheter-ethylotest.info, qui propose le même type d'abonnement, on retrouve encore la société AJMF SAS tout comme derrière le site ethylotest.me. 

Autre source d'arnaques : les éthylotests non conformes. Près de 20.000 faux éthylotests électroniques avaient ainsi été saisis par les Douanes au printemps. Mieux vaut éviter les prix discount et n'acheter que si la norme NF est apposée clairement.

Posted By Alcopass

Articles 19 à 21 sur un total de 67

par page
Page :
  1. 5
  2. 6
  3. 7
  4. 8
  5. 9
  En cours de chargement...