Combien de temps l'alcool reste-t-il dans le corps ?

Alcool dans le corps durée élimination

Comment l’alcool est-il absorbé par le corps ?

Peu importe le type d’alcool consommé, chaque « verre » contient 10 à 12 grammes d’alcool pur. Ainsi, qu’il s’agisse d’un verre de vin ou de whisky, l’apport en alcool dans le corps sera le même.

Le taux d’alcool s’accumule dans l’organisme car il est absorbé par le système plus rapidement qu’il n’est métabolisé,et ce, à une vitesse dépendant de plusieurs facteurs :

  • la présence d'aliments dans l'estomac (effet retardateur) ;
  • la concentration en alcool de la boisson consommée (effet amplifiant) ;
  • la vitesse de consommation ;
  • le poids corporel total ;
  • le sexe de l’individu (les femmes ont tendance à absorber plus rapidement l’alcool que les hommes).

Environ 20 % de l'alcool est absorbé au niveau de l'estomac et les 80 % restants le sont dans l'intestin grêle. L’alcool ne reste pas dans le sang, il est hydrophile et se répartit dans l’ensemble des tissus du corps. Sa concentration dans un tissu dépend donc de sa teneur en eau. Le trajet de l’alcool dans le corps est plutôt rapide : une fois absorbé, l'alcool circule dans le sang et suit son chemin pour atteindre le cœur, les poumons et les autres tissus de l’organisme.

     ⮚ À lire aussi : Consommation d’alcool : combattre les idées reçues

Combien de temps l’alcool reste-t-il dans l’organisme ?

Le rythme moyen de baisse de l’alcoolémie est d’un demi-verre par heure. L’alcoolémie chute en moyenne de 0,10 g à 0,15 g d’alcool par litre de sang en une heure. Aucune astuce – comme le café salé ou la cuillerée d’huile – ne permet d’éliminer l’alcool plus rapidement.

De nombreuses variables, propres à chaque individu, déterminent le temps de détection de l’alcool dans le corps. À noter que le taux maximum d’alcoolémie est atteint 45 à 60 minutes après le dernier verre. Pour effectuer un dépistage fiable, il faut attendre ce délai.

L’alcoolémie se détecte dans l’organisme par :

  • la respiration – l’alcool peut être détecté dans l’haleine au moyen d’un éthylotest pendant 24 heures au maximum ;
  • l’urine – l’alcool peut être détecté dans l’urine pendant trois à cinq jours par le métabolite de glucuronide d'éthyle (EGT) ou pendant 10 à 12 heures par la méthode traditionnelle ;
  • le sang – l’alcool peut êre présent dans un test sanguin pendant 12 heures ;
  • la salive – un test de salive peut être positif à l’alcool entre un et cinq jours ;
  • les cheveux – l’alcool peut être détecté à l’aide d’un test de dépistage dans les follicules pileux pendant 90 jours au maximum.

Ce calendrier de détection de l’alcool dans le système dépend également du métabolisme, de la masse corporelle, de l’âge, du niveau d’hydratation, de l’activité physique ou encore de l’état de santé général de l’individu.

     ⮚ À lire aussi : Dossier spécial : quelles sanctions pour conduite en état d'ivresse ?

Comment l’alcool est-il éliminé ?

L’organisme commence à éliminer l’alcool présent dans le sang dès l’ingestion de la boisson. Or, ce processus prend du temps. Ainsi, lorsque la consommation est importante, le corps ne peut pas « suivre » et éliminer l’alcool au fur et à mesure qu’il est ingéré. Conséquence : l’alcoolémie augmente. 

Le taux d’alcool dans le sang chute lorsque la consommation s’arrête et que l’alcool a entièrement été absorbé. L’alcool s’élimine principalement par voie métabolique au niveau du foie, par un système enzymatique : l’alcool déshydrogénase. 90 % de l’alcool présent dans l’organisme est éliminé de cette façon. Quelle que soit la rapidité avec laquelle le corps absorbe l’alcool, il l’élimine à un taux de 0,016 % par heure. L’alcool disparaît du sang de manière progressive mais constante : on ne peut ni accélérer ni ralentir le processus. Boire un café salé ou prendre une douche froide ne peuvent donc pas évacuer l’alcool plus rapidement.

En connaissant le processus d’absorption et d’élimination de l’alcool dans le corps, on se responsabilise quant à sa propre consommation. Cependant, la seule manière de véritablement savoir si l’on est apte à prendre le volant après avoir bu est de faire un test. Pour rappel, la limite d’alcoolémie tolérée pour conduire est de 0,49 gramme d’alcool par litre de sang (0,19 gramme pour les jeunes conducteurs). Après avoir consommé des boissons alcoolisées, testez-vous au moyen d’un éthylotest chimique : simple d’utilisation, rapide et fiable.

Retrouvez  toute notre gamme d’éthylotests chimiques en ligne sur notre site. Une question sur nos produits ? L’équipe Alcopass est disponible pour répondre à toutes vos demandes : n’hésitez pas à nous contacter.

4 months ago
252 view(s)
Did you like this post?
0
0
mentions légales, crédits photos, etc... sont à mettre ici si possible